tErre & humanisme

L'agroécologie améliore les conditions de vie des femmes béninoises
Logo terre&Humanisme.jpg

Objectif : En France et à l’international, Terre & Humanisme se donne pour mission de former et d’accompagner les particuliers et les paysans(nes) à l’agroécologie afin de leur permettre de renforcer leur autonomie alimentaire.

​​

Au Bénin, dans le département de la Donga au Nord-Ouest du Pays, Terre & Humanisme intervient depuis 2020, en partenariat avec la ferme-école de l’ORAD (Organisation des Ruraux pour une Agriculture Durable) pour diffuser les techniques agroécologiques auprès de femmes de 10 villages en zone rurale.

 

Genèse du projet :

​​

En 2020, l’ORAD a mené un projet pilote visant à former 10 femmes de 10 villages à l’agroécologie et à les appuyer à la mise en place d’un potager familial de 36 m², d’un petit élevage avec plantation d’arbres. Elles sont en outre toutes formées à la fabrication et l’utilisation des foyers améliorés à faible consommation de bois.

Le succès de ce projet conduit aujourd’hui à étendre l’action à 40 nouvelles femmes, tout en spécialisant 10 d’entre elles (parmi les 50 formées au total) à la production de plants d’arbres fruitiers et fertilitaires, activité génératrice de revenu qui participera à leur autonomie et contribuera au reboisement dans la Donga.

P1010381.JPG

Autonomie et sécurité alimentaire des femmes

 

Grâce à l’agroécologie, le projet entend renforcer la formation et l’autonomie de 40 femmes rurales en situation de précarité, pour leur permettre d’assurer la sécurité alimentaire de leur famille.

Pour ce faire, Terre & Humanisme et l’ORAD organiseront plusieurs sessions de formations techniques aux pratiques maraichères agroécologiques et vont ensuite les accompagner dans l’installation de potagers de case et le développement de petits élevages. Ces femmes seront ensuite soutenues pour la diffusion de leurs connaissances à d'autres villageois-es.

Renforcements des équipements du centre de formation

A travers le renforcement des équipements du centre de l’ORAD, ferme école-vitrine au Bénin, il sera possible d’améliorer les conditions d’accueil des formations et les conditions de production (accès à l’eau) pour une meilleure diffusion de l’agroécologie au Nord Bénin.

Il s’agit principalement d’équipements hydrauliques avec la construction d’un forage équipé d’une pompe solaire, d’un réservoir et d’un système d’irrigation sur 1250 m² (la ferme de 20 ha de l’ORAD ne disposant que d’un puits permettant l’arrosage de seulement 90m² de jardin). Ces équipements permettront de développer notamment les productions maraichères et de semences locales, supports de formation, et de lancer une activité de pépinière collective menée en autonomie par 10 femmes.

Parallèlement, est prévu l’équipement du centre de formation avec l’achat de mobilier (lits, tables et chaises), de matériel informatique et d’une moto pour le suivi terrain. Ce matériel facilitera la capacité et les conditions d’accueil du centre et permettront de développer les formations aux communautés locales, tout en facilitant le suivi des activités du centre.

Préservation des ressources naturelles

Grâce à la diffusion de pratiques agricoles respectueuses et restauratrices des sols, ainsi que la mise en place d’actions concrètes visant à lutter contre la déforestation (agroforesterie, production de plants, utilisation de foyers améliorés), ce projet va permettre de préserver considérablement les ressources naturelles.

L'aménagement d'une pépinière collective sur la ferme de l’ORAD (grâce au forage) et la formation de 10 femmes à la production de plants d'arbres va soutenir le reboisement dans le département de la Donga.

La promotion des foyers améliorés, économes en bois de chauffe, contribuera à la préservation des ressources forestières locales.

Logo terre&Humanisme.jpg

Suivez l'actualité de :

Bénéficiaires du projet

  • 40 ménages ruraux soit environ 200 personnes améliorent leur autonomie alimentaire grâce aux jardins de case / petit élevage et plantation d’arbres fruitiers en agroécologie et réduisent leur consommation de bois grâce à l’utilisation des foyers améliorés.

  • 10 villages soit environ 7000 personnes auprès desquels se diffusent les pratiques de l’agroécologie.

  • Le département de la Donga accélère le reboisement grâce à la disponibilité de plants d’arbres adaptés produits par la pépinière conduite par 10 femmes formées et autonomes.

Vous aussi, contribuez à faire de ce projet d'acquisition de lieu une réalité en participant à son financement :

Crédits photos :  Terre & Humanisme
Toute utilisation ou reproduction des textes et photos sans le consentement des auteurs est interdite.

1/4
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

© 2020  Fonds de Dotation - Les Jardins de Gaïa